L’immobilier augmente moins en France qu’en Europe depuis 15 ans

Il y a 1 semaine 34

À force d’accumuler les années de hausses des prix immobiliers français, l’on finit par se dire qu’il s’agit d’une exception française, due notamment à la difficulté de construire dans l’Hexagone. Il n’en est rien, selon ces statistiques européennes publiées par les notaires de France en marge de leur note de conjoncture immobilière de juillet. On y apprend que selon l’indice des prix des logements Eurostat, ces tarifs ont augmenté moins vite sur le territoire tricolore entre 2005 et 2020 que dans le reste de l’Union européenne. Sur cette période, la France suit globalement la même tendance que ses voisins européens mais la hausse globale s’affiche à 38% contre 46 % sur l’ensemble de l’Union.

» LIRE AUSSI - Où les prix de l’immobilier et les loyers sont-ils les plus chers en Europe?

Crédit Photo : Notaires de France

À y regarder de plus près, on constate qu’entre 2005 et 2015, la hausse française est comparable à celle enregistrée dans l’Union européenne (+ 18 % contre + 16 %), mais bien plus faible dans la période suivante entre 2015 et 2020 (+ 17 % contre + 27 % sur l’ensemble de l’Union européenne). À travers l’Union européenne, on observe 4 grandes phases d’évolution au cours de ces 15 années. Entre 2006 et 2007, une forte hausse (+9% par an en moyenne), suivie d’un ralentissement puis d’une baisse sur la période 2008/2009 liée à la crise des subprimes. Ensuite, une période de stagnation entre 2010 et 2014 avant une reprise de la hausse depuis 2015 5+4% en moyenne).

L’Espagne en baisse

L’Allemagne affiche une hausse bien plus élevée sur l’ensemble de la période (+66%), ce qui reste encore deux fois plus faible que la folle envolée qu’a connue la Suède (+ 135 %). À noter cependant que ces deux pays ont connu une évolution différente dans le temps: la Suède a connu une très forte hausse avant 2015 (+92%) alors que l’Allemagne a commencé à décoller seulement après cette date. Quant à l’Espagne, elle suit une évolution très spécifique avec une baisse généralisée des prix des logements depuis 2008 de 6 %. Entre 2006 et 2015, les prix ont diminué de 26 %, avant d’augmenter dans les mêmes proportions que sur l’ensemble de l’Union européenne jusqu’en 2020 (+ 28 % entre 2015 et 2020).

Lire la Suite de l'Article