Ils ont installé leur maison dans un cinéma, une gare ou une biscuiterie

Il y a 4 mois 192

Que diriez-vous d’acquérir un bien qui sort du cadre de l’immobilier traditionnel: une ancienne chapelle, un ancien cinéma ou encore une ancienne clinique transformés en maison? Ce marché de biens atypiques séduit plus d’un acheteur.

» LIRE AUSSI - La seconde vie des églises transformées en logements

Ces biens insolites déclenchent le coup de cœur: «ce qui séduit tout de suite c’est le cachet, le charme, l’originalité, l’histoire d’un lieu. C’est passionnant de chercher les traces du passé, de le mettre en avant», définit Alexandra Hyron, directrice générale du réseau spécialisé dans les biens hors du commun Espaces Atypiques. Parmi ces espaces, des lieux de culte: abbaye, chapelle, couvent... des lieux industriels: ancienne imprimerie, ancienne biscuiterie, des lieux agricoles: corps de ferme, grange, moulin..., des lieux commerciaux à l’image d’un garage ou d’une échoppe, des lieux de service public comme les tribunaux ou les gares ou encore des péniches.

Cet ancien cinéma de 243 mètres carrés en Mayenne offre par exemple de beaux volumes. Une porte monumentale en verre accueille en effet le visiteur dans la pièce de vie au plafond à hauteur cathédrale. Le patio intimiste a conservé son mur de projection d’origine. Il est mis en vente par Espaces Atypique au prix de 349 000 €.

De guichet de gare à passe-plat

De même, cette ancienne gare proche de Tours, mise en service en 1858, conserve son âme d’origine puisque son guichet en verre et en bois a été préservé. Il est devenu le passe-plat de la cuisine et «est ainsi totalement intégré à la vie de la maison», souligne Alexandra Hyron. De même, des inscriptions d’époque, les tomettes constituant le revêtement du sol et le somptueux escalier figurent toujours dans cette maison de maître. Un peu plus loin, l’ancienne grange qui servait à ravitailler et réparer les trains, existe toujours.

Cette ancienne biscuiterie à Bordeaux, proposée par Architecture de Collection, une agence immobilière spécialisée dans la vente de l’architecture remarquable des 20e et 21e siècles, pour 1 450 000 €, a été transformée et non démolie pour que ses volumes sombres laissent place à une lumière naturelle. Les tuiles du toit ont été retirées et remplacées par des verrières au centre de la structure afin d’aménager un jardin d’hiver de 78,5 mètres carrés.

Autre bien remarquable: une clinique des années 1970 réhabilitée en lieu de vie. Répartie sur 6 niveaux, elle est dotée de 5 chambres, 4 salles de bain et d’un patio. Un vaste escalier connecte l’ensemble des espaces. Le rez-de-chaussée comprend même un local à vélo. Des marches mènent ensuite à un petit salon prolongé par un patio. Cette «maison escalier» est proposée au prix de 894 000 € par Architecture de Collection.

Des lieux parfois bruts

Certains de ces lieux sont déjà réhabilités et vous n’avez plus qu’à poser vos valises. D’autres sont «des lieux encore bruts et peuvent plaire à des personnes qui ont de l’imagination pour se les approprier. Mais il faut prévoir du temps entre les démarches administratives pour faire une demande de changement de statut auprès de la mairie et pour valider ce changement auprès des architectes des bâtiments de France si le bien est classé, et les travaux. Surtout que ces biens ont souvent une surface immense, de 500 m² environ», prévient Alexandra Hyron. Les acquéreurs qui achètent ce type de bien peuvent se faire accompagner par un architecte pour réfléchir à la manière dont cloisonner le bien, à pourvoir en eau la salle de bain et la cuisine, si le bien n’a pas déjà été réhabilité en lieu d’habitation, recommande Alexandra Hyron.

Lire la Suite de l'Article