Argent & Placements Vie quotidienne

Les foyers restés aux tarifs réglementés pourront trouver des offres plus intéressantes ailleurs, mais il faut faire vite.

Article réservé aux abonnés

Gel des tarifs réglementés du gaz au moins jusqu’au printemps, et plafonnement de la prochaine hausse des tarifs régulés de l’électricité : le « bouclier tarifaire » déployé par le premier ministre Jean Castex n’empêchera pas les factures des consommateurs d’atteindre des sommets cet automne-hiver une fois les chauffages remis en marche, tant les prix ont déjà bondi.

Prenons l’exemple d’une famille rennaise se chauffant au gaz et utilisant 11 000 kWh, soit, à peu de chose près, la consommation moyenne d’un foyer en France : la progression quasi ininterrompue des tarifs réglementés du gaz depuis fin 2020 alourdira sa facture annuelle de 425 euros, soit une hausse de 53,5 % (simulation réalisée à partir des évolutions tarifaires des douze derniers mois) ! Sont concernés par cette envolée quelque 3 millions de foyers restés aux tarifs réglementés, commercialisés par Engie, ainsi que 2 millions ayant choisi une offre dont le prix est indexé sur ces derniers.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Devant la flambée des prix, la Commission ouvre la porte à une réforme du marché européen de l’énergie

Pour l’électricité, l’impact sur les foyers sera un peu moins élevé, « car l’Etat s’est engagé à agir sur la fiscalité de cette énergie » dans le cadre du projet de loi de finances, explique Jean-Raphaël Corvol, directeur du développement du fournisseur Ilek.

Selon le gouvernement, cela doit permettre de limiter à 4 % la prochaine augmentation des tarifs régulés (et des tarifs indexés sur ces derniers), en février 2022. Bien moins que les 12 % initialement annoncés, certes, mais au cœur de l’hiver, la hausse restera notable si vous utilisez l’électricité pour vous chauffer et/ou pour l’eau chaude sanitaire.

Gare aux rattrapages

Comment réagir ? La solution la plus simple consiste à choisir une offre de marché, dont les prix sont librement fixés par les fournisseurs, y compris par les historiques EDF et Engie.

Près de 71 % des particuliers ont déjà quitté les tarifs réglementés du gaz pour ces alternatives. Mais c’est le cas de seulement 34 % des consommateurs d’électricité, selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Passoires thermiques : quelles contraintes vont s’imposer aux propriétaires ?

Y-a-t-il toujours aujourd’hui des économies à réaliser ? Oui, répond Caroline Keller, membre de l’équipe du médiateur de l’énergie. « Certaines offres permettent actuellement d’économiser environ 10 % sur sa facture par rapport aux tarifs réglementés en vigueur (TRV) du gaz et 6 % par rapport à ceux de l’électricité », indique-t-elle.

Si vous quittez les prix réglementés, vous aurez le choix entre deux types de tarifs : les fixes et les indexés (qui le sont, généralement, sur les fameux TRV).

Il vous reste 55.72% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.