Ce château en ruine des Yvelines va retrouver ses lettres de noblesse

Il y a 4 mois 100

La vie de château ça vous tente? Le château de Sautour dans la commune résidentielle de Crespières, dans les Yvelines (78), va être restauré en profondeur. Un tour de force réalisée par Angelys Group, spécialiste de la restauration d’immeubles anciens et de monuments historiques depuis 20 ans. Cette bâtisse datant de la première moitié du XVIIe siècle, totalement laissée à l’abandon, doit être rénovée entièrement. «Un véritable défi», selon Angélique Batlle, en charge de la recherche foncière à Angelys Group.

» LIRE AUSSI - Un rêve de château dans l’Oise, accessible pour moins de 60 euros

Surnommé le Grand hôtel de Sautour, le château arboré côté Nord-Est et dégagé côté Sud-Ouest, est flanqué de deux tours carrées. Il tombe en ruine depuis les années 2000, en témoignent la toiture en très mauvais état et les nombreux tags qui recouvrent les murs. Ce chantier titanesque prévoit de ne pas modifier la structure du bâtiment mais de la renforcer. Aucune démolition n’est à prévoir donc mais des changements visant à améliorer le confort thermique et acoustique de l’édifice dans les parties communes et privatives.

Les techniques de réfection, respectueuses du bâti d’origine, seront réalisées au moyen de matériaux d’origine et dans le respect des règles de l’art. Le château offre des éléments architecturaux intérieurs remarquables comme ses cages d’escalier en pierre, ses moulures et rosaces aux plafonds par exemple, ses cheminées ou encore ses soubassements partiels en bois, qui seront, autant que possible, conservés, et restaurés. Il en sera de même pour ses ornements réalisés sur les enduits de la façade. «Les arcs, bandeaux et chapiteaux seront préservés», assure Angélique Batlle.

Eligible aux dispositifs Pinel et Vefa

Le château sera divisé en 12 lots, du T2 au T4, majoritairement des duplex, avec des locaux à vélos et à poubelles. Le plus petit appartement fera 33 mètres carrés. Des places de stationnement seront également installées dans le parc. Cette opération s’adresse aussi bien à des personnes souhaitant acquérir une résidence principale ou secondaire qu’à des investisseurs locatifs. «Le château doit faire l’objet d’importants travaux donc on a choisi de rendre les appartements éligibles au dispositif de défiscalisation Pinel.», explique Angélique Batlle.

Ce dispositif permet de bénéficier de réductions d’impôts. Il est également éligible à la Vefa ou Vente en l’état futur d’achèvement, qui consiste à acheter un bien immobilier neuf dont la construction n’a pas encore commencé ou n’est pas terminée. Parmi les avantages qu’elle offre: des frais de notaire réduits et la garantie des vices apparents. La livraison des logements est prévue dans 2,5 ans, à compter de la date de l’acquisition du bien.

Ce château, haut de 20 mètres et long de 33 mètres, est marqué par un riche passé: il appartenait, à l’origine, à un certain Claude de Picquet, avant d’être vendu par ses héritiers en 1681 à Louis Petit, contrôleur des bâtiments du roi. Il a ensuite été successivement occupé par différentes familles, après le décès de Louis Petit. Le château a notamment été agrandi et restructuré au XVIIIe siècle. Puis, à partir de 1989, il passe entre les mains de différents promoteurs immobiliers qui négligent son entretien.

À VOIR AUSSI - Dormir au château de Versailles: découvrez l’hôtel du Grand Contrôle en vidéo

Lire la Suite de l'Article