Économie Immobilier

Le nombre de transactions a plongé de 5 % au 3e trimestre 2021 par rapport à celui de 2019. Si les prix stagnent dans les grandes agglomérations, ils continuent leur ascension dans plusieurs régions.

Article réservé aux abonnés

Le réseau d’agences immobilières Century 21 observe, au troisième trimestre 2021, un coup de frein du marché en France, avec un plongeon de près de 20 % du nombre de transactions comparé à la même période de 2020. C’est le premier enseignement de sa note de conjoncture du 4 octobre, établie d’après l’activité des 915 agences immobilières de ce réseau dans l’Hexagone, qui réalisent environ 45 000 ventes par an.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Immobilier : la France souffre d’une grave pénurie de logements abordables

« La comparaison avec le troisième trimestre 2020 n’est pas très éclairante, car il était atypique, résume Laurent Vimont, son président. Nous étions en sortie de confinement du printemps 2020 et entamions une période de rattrapage des ventes n’ayant pas pu être réalisées. Or, comparée à celle de l’année 2019, plus ordinaire, l’activité en 2021 est tout de même en régression de 5 %. »

A Paris, marché d’habitude plein de vitalité, les délais de vente s’allongent comme jamais, à désormais soixante-quinze jours, soit dix-huit de plus qu’il y a un an et, pour la première fois, autant qu’en province. « Dans la capitale, les stocks de mandats de ventes se reconstituent et les prix sont stabilisés, voire en légère baisse, ce qui est une bonne chose car des prix trop élevés sont la cause de la désolvabilisation des acquéreurs. Nous sommes, heureusement, passés de la frénésie à la raison », se félicite M. Vimont, qui espère une baisse des prix encore plus franche.

Part « jamais vue » d’investisseurs

La note révèle que, à Paris, employés et ouvriers ne comptent plus que pour 3 % des acheteurs, alors qu’ils étaient 14 % en 2009 ; même sort pour les commerçants et artisans, descendus à 3,8 % contre 5,3 % en 2009. Qui a pris leur place et est à la manœuvre ? Les secundo-accédants, déjà propriétaires et souhaitant changer de logement, dont les 40-50 ans au sommet de leur carrière professionnelle, les plus de 60 ans qui concluent, à eux seuls, 20 % des ventes, et surtout les investisseurs, avec une part de marché de 34,5 %, « du jamais-vu », commente la note.

Le ralentissement et la stabilité des prix touchent aussi les cœurs des grandes agglomérations, Lyon, Bordeaux, Nantes. Le rythme des transactions ralentit donc partout, mais les prix continuent leur ascension dans plusieurs régions. Le prix des maisons en Ile-de-France gagne 5,3 %, celui des appartements 7,6 %, mais cela refroidit l’enthousiasme des accédants, dont le nombre chute de 22 % en un an, au profit d’investisseurs toujours actifs et présents dans 26 % des transactions.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Immobilier : le grand retour vers les petites villes

La Bretagne flambe à son tour, avec des augmentations de prix des maisons de 24 %, comme en Normandie (+ 19 %) et en Provence-Alpes-Côte d’Azur (+ 31 %). Ces marchés sont dopés par les investisseurs (34,5 % des achats) et les résidences dites secondaires qui, avec le télétravail, peuvent devenir la première ou la seconde adresse de leurs propriétaires (8 %).

Il vous reste 11.06% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.