Diagnostic de performance énergétique : le nouveau DPE doit déjà être revu

Il y a 6 jours 19

Depuis la mise en place du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) le 1er juillet, le nombre de "passoires thermiques" a grimpé en France. Le nouveau DPE doit être revu après 3 mois seulement. 

franceinfo : Charlie Cailloux, vous êtes conseiller juridique pour le site immobilier PAP.fr, la méthode de calcul du DPE a pourtant été réformée en juillet dernier, justement pour être plus fiable ? 

Charlie Cailloux : Le problème, c’est que depuis son entrée en vigueur il y a trois mois, les professionnels du diagnostic alertent le ministère de la transition énergétique sur le très grand nombre de logements classés en F et en G, c’est-à-dire dans la catégorie des logements les plus énergivores, les fameuses "passoires thermiques".

Ce déclassement concerne surtout les petits logements construits avant 1975. Selon la fédération interprofessionnelle du diagnostic immobilier (FIDI), avec la nouvelle méthode, le coût estimé des consommations en kWh, la première information vue par les consommateurs, est surestimée dans 60% des cas.

Et donc la méthode va être corrigée ? 

La méthode est en train d’être revue et sera mise à jour le 1er novembre prochain. En attendant, le ministère conseille aux vendeurs et aux loueurs de différer la signature de leur contrat. S’ils sont pressés, ils peuvent obtenir un DPE avec le risque d’obtenir un résultat plus mauvais que la réalité.

En tout cas, si on signe un compromis d’ici le 1er novembre, le notaire doit informer l’acheteur de la non-fiabilité du DPE, et sur la nécessité d’une correction ultérieure, lorsque la nouvelle méthode sera en vigueur.  

Et pour les propriétaires qui ont fait réaliser un DPE depuis le 1er juillet, pourront-ils le faire corriger ? 

Oui, tous les DPE seront automatiquement réédités pour les logements antérieurs à 1975, classés F et G, sans frais pour les propriétaires, soit 80 000 DPE selon les estimations. Les DPE des biens classés D ou E, soit 105 000, pourront être réédités si les détenteurs de biens le demandent, des formalités qui seront là encore gratuites. Enfin bon gratuites, disons que c’est l’Etat qui prendra en charge les conséquences de ce faux départ.  

On peut rappeler que lorsque le logement est classé F ou G, ça n’est pas sans conséquence !

Oui absolument ! On constate souvent une décote quand le DPE est très mauvais, c’est ce que l’on appelle la valeur verte du logement. Selon les régions, une maison classée F ou G se vend de 6 à 18% moins cher qu’une maison classée en D. Et ce n’est pas tout : se profile, en 2025, l’interdiction de la location des logements classés G, puis des logements classés F en 2028.

De plus en plus, le DPE aura une influence sur la valeur du logement puisque pour les plus énergivores, il faudra engager de coûteux travaux avant de pouvoir remettre en location. 

Lire la Suite de l'Article