Des initiatives pour rendre les résidences secondaires plus accessibles

Il y a 1 mois 114

Si l’engouement pour la résidence secondaire a fait son retour en force, notamment après les confinements successifs, financer ce coûteux rêve est toujours aussi compliqué. C’est pourquoi plusieurs sociétés se sont engouffrées dans la brèche afin d’en élargir l’accès. La start-up Altacasa vient ainsi de lever 2 millions d’euros pour proposer aux particuliers de devenir propriétaire de parts de maisons haut de gamme. Une fois la perle rare dénichée auprès de réseaux haut de gamme, l’idée consiste à proposer le bien en copropriété aux clients via une SCI.

» LIRE AUSSI - Immobilier: le renouveau des résidences secondaires

«Altacasa est née de ma volonté de mettre en synergie mes trois passions: l’immobilier, la finance et la technologie, souligne Romain Saint Guilhem, fondateur de la société. Notre mission, c’est de vendre des parts de rêve, un investissement immobilier optimisé et un usage sans contrainte. Les particuliers peuvent investir dans des valeurs refuges pour une fraction du prix qui finalement correspond exactement à l’utilisation qu’ils font du bien.» Une formule qui fait forcément penser au time-share, cette formule de temps partagé qui a laissé de mauvais souvenirs. La version revisitée cherche donc à s’en éloigner.

Jusqu’à 8 parts

Le modèle met en avant une «répartition équitable des séjours» qui est pilotée par un algorithme. Les séjours, quant à eux sont réservables à l’avance ou au dernier moment, en toute flexibilité et l’entretien, la rénovation, la maintenance du bien sont assurés par la start-up. C’est ce même type de modèle qu’ a adopté une autre jeune pousse, Prello, qui vient de procéder à une levée de fonds équivalente (1,75 million d’euros). Là encore l’acquisition de la résidence secondaire se fait via une SCI qui peut se répartir en 8 parts au maximum. Dans ce cas, chaque part équivaut à 44 nuitées d’occupation, la durée moyenne d’occupation d’une résidence secondaire. Et là aussi, il faudra compter sur un logiciel intelligent pour répartir ces fameuses nuitées de la façon la plus pacifique qui soit.

Preuve que ce créneau correspond à des attentes fortes, Pacaso qui s’est lancée de l’autre côté de l’Atlantique en 2020 dans la même activité n’a mis que quelques mois à devenir une licorne. D’ailleurs, des spécialistes de l’immobilier de vacances comme Odalys essaient eux aussi de se positionner sur ce créneau de la résidence secondaire abordable. L’enseigne a ainsi lancé un concept baptisé «Nomad», des mobil-homes au goût du jour avec un bardage bois implantés dans un domaine végétalisé avec espace aqualudique, location de vélo, potager... Dès l’an prochain, elle ouvrira à Bois-Plage-en-Ré sur l’Île de Ré son premier site, au cœur d’une zone naturelle protégée avec accès direct à la plage.

Lire la Suite de l'Article