Au Qatar, le premier stade démontable réalisé avec des conteneurs est prêt

Il y a 1 mois 57

Le septième stade du Qatar prêt pour la Coupe du monde 2022 est sans doute celui qui s’éloigne le plus de l’image radicalement anti-écologique qui colle à cette édition. Il est vrai que cette arène cumule un caractère à la fois jovial et coloré avec une première en matière d’éco-conception. Auparavant connue sous le nom de Ras Abou Aboud, l’arène renommée Stade 974, est le premier équipement de ce type entièrement démontable et largement conçu avec des matériaux de réemploi.

» LIRE AUSSI - Un projet de maison en conteneurs à vendre pour 3,5 millions de dollars

C’est le cabinet d’architectes espagnol Fenwick Iribarren Architects qui est à l’origine de ce projet qui doit être inauguré le 30 novembre à l’occasion d’un match de la Coupe arabe de la Fifa. L’installation dotée de 40.000 sièges est située non loin du port de Doha. La construction est pleine de symboles: son nom fait référence aux 974 conteneurs maritimes utilisés pour sa réalisation mais aussi à l’indicatif téléphonique international du Qatar. Par ailleurs, bon nombre des conteneurs en question ont permis d’acheminer des matériaux de construction pour la Coupe du monde et l’ensemble permet aussi d’évoquer l’histoire maritime du pays et son aspect industriel se marie parfaitement avec la proximité du port.

Aération naturelle sans climatisation

Ce stade doté d’une structure métallique dans laquelle viennent se positionner les conteneurs a permis selon ses concepteurs de réduire à la fois le temps de montage, le coût de construction et le gaspillage de matériaux. Il revendique en outre de permettre une économie d’eau de 40% par rapport à un stade classique. Selon le Comité suprême, l’organe de gouvernance supervisant les préparatifs de la Coupe du monde au Qatar, l’équipement a décroché les meilleures notes possibles au GSAS, le premier système de notation des performances écologiques développé pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, aussi bien pour son architecture que son chantier. L’espacement entre les sièges a été pensé pour faciliter l’aération naturelle, sans recours à la climatisation, ce qui est aussi rendu possible par la proximité de la mer.

À l’issue de la Coupe du monde, le stade devrait être démonté pour être éventuellement remonté ailleurs et reconfiguré dans une version plus petite. Ce bâtiment «signature» sera aussi le premier stade que les amateurs de foot découvriront en atterrissant au Qatar puisqu’il est tout proche de l’aéroport international.

Lire la Suite de l'Article